Une opération exemplaire
Dans le bassin historique de production de pêches des Pyrénées-Orientales, les vergers dépérissent à cause de la Sharka. Un exploitant a sollicité la Safer...

David MASSOT, Arboriculteur
« Avant un exploitant pouvait vivre avec 4 à 5 ha, aujourd’hui il en faut minimum 20... Les structures moyennes sont de plus en plus en danger parce que les marges sont réduites et les frais restent les mêmes. Pour cette relocalisation, on a réalisé des investissements : le matériel, les plantations, le végétal et bien sûr il faut le foncier ! Ce projet avec la Safer Occitanie et Teranéo m’a aidé pour l’accès au foncier. Cette parcelle sera à moi dans 10 ans à l’issue du portage foncier. À terme, je souhaite que cette exploitation soit totalement indépendante. »

David MASSOT, Arboriculteur

Principe de portage
Dans le bassin historique de production de pêches des Pyrénées- Orientales, les producteurs voient leurs vergers dépérir à cause de la Sharka. Un exploitant a sollicité la Safer pour relocaliser son exploitation dans une zone indemne.
Il a débuté par l’acquisition de 13 ha d’amandiers qu’il a entièrement replantés, puis s’est conforté au gré d’autres opportunités.
Plusieurs arboriculteurs ont cette démarche. Mais, le morcellement parcellaire, le manque de réseau d’irrigation et la spéculation foncière sont un frein à la structuration d’îlots fonciers cohérents.

Les structures coopératives de fruits et légumes sont également inquiètes de la baisse du volume de production (dûe à la Skarka). Elles encouragent leurs adhérents à se relocaliser et c’est le cas de Teranéo qui aide David MASSOT sur un site de relocalisation.